We use cookies to deliver a reliable and personalised ArtQuidexperience. By browsing ArtQuid, you agree to our use of cookies.
Sign up

Log in

  Lost password

New on ArtQuid?

Create Your Free Account
Sell your Art
  1. Paintings
  2. Sculptures
  3. Drawings
  4. Photography
  5. Digital Art
  6. Themes
  7. Our Finds
  8. More
Ombre. Jn Ducat Jean-Noël Ducat
   
Blanche peau qui illumine votre visage, petite larme d'eau si pure qui se perd sur son chemin, vous voilà Princesse, devant la lumière naissante, fuyant de nouveau au jour qui se lève, les vieux voilages de velours s'éclairent et les ombres disparaissent, inquiétants personnages qui s'abandonnaient en d'obscènes postures, le vent froid murmure comme un violon monotone et les fantômes s'agitent, la poussière s'envole et reste suspendue, puis des formes se dessinent, de longs fils de soie dansent et s'accrochent encore aux vieux portraits cloués sur des murs fissurés, des chants s'élèvent, et des voix appellent, la lourde porte se gonfle et gémit, ses sculptures s'agitent et invitent à des désirs fantasques, la lumière progresse sur le sol et sa clarté s'intensifie, le jour chasse la nuit, le monde se réveille et l'autre fuit, la pénombre s'évapore jusqu'aux voiles grisâtres qui parcourent le lit de votre chambre, le jour se lève, hélas, il est grand temps pour vous de dormir.
Cheveux colorés qui cachent votre âge, qu'un étrange souffle parfumé de roses noires ondule comme un serpent agonisant lentement, anémones des mers que le courant entraîne dans des mouvements érotiques, posés délicatement sur des draps qui dérangent par leur blancheur insensée, vous sombrez dans vos profondes pensées, que vous descendez marche après marche, escalier aux murs étroits murmurants de plaisir des caresses de votre robe, que cherchez-vous à atteindre dans ce gouffre si sombre, si ce n'est votre âme perdue dans l'antre du maître, ou est-ce simplement un rêve, un impossible amour, un prince charmant, qui par un baiser, viendrez-vous consoler et qui ne vient pourtant jamais.
Vos seins se soulèvent au rythme de chaque respiration, votre cou témoigne chaque battement de votre cœur, vos larmes accompagnent la douceur de votre visage, vous voilà en paix, reine de l'ombre, et si un sourire se devine sur ta bouche …
Bouche aux contours simplement dessinés, vous ne connaissez depuis que la saveur du sang qui colore d'un beau rouge vos lèvres à chaque gorgée, soif de vie, qu'importe celle que vous allez sacrifier, elle est votre pour toujours.
La nuit vous est en effroi et vos sanglots n'y pourront rien, la lune est votre fidèle témoin lorsque surgit l'animal, vous souffrez et la douleur sort de vos entrailles, vous hurlez devant le bal qui s'ouvre, dansez gibiers, tournez et saoulez-vous, la chasse a commencé, vous voilà rejoignant les vôtres, comme une meute sauvage et affamée, vous approchez de la lumière, celle où vivent les hommes, vous les craingnez, suppôts de satan, mais le maître vous rassure, il bat la mesure et la symphonie commence, et vous vous devez accomplir cette oeuvre que vous reconnaissez, tout ce qui se joue sur la partition, vous vous devez de le faire, la musique s'accélère, votre cœur s'affole, il n'est pas besoin de réfléchir, la folie vous gagne et vous frappez, la proie se débat, la mort attend et sourit, nul sentiment, nul plaisir, nulle pitié, simplement l'instinct de survie, avec ce regard. De loup.
Regard que le temps n'a jamais changé, et vos yeux, vous prenez soin de les souligner d'un simple bleu, et même si la glace se refuse à refléter votre étonnante beauté, vous aimez garder le souvenir d'une coquette demoiselle qui par un soir, après avoir amusé tous ces hommes aux verbes si crus, buvant et crachant le vin aigre qu'ils s'empressaient de boire, enivrés par leur solitude, balançant leur main afin de te croiser vos jolies formes, vous la petite serveuse d'une quelconque auberge, vint à croiser un triste destin, ce beau gentilhomme aux manières distinguées, aux mains propres et ongles soignés, qui voulut seulement partager votre chemin. Vous revoyer ce tendre baiser, ce sentiment d'abandon comme un intense plaisir, c'était il y A… . Un, deux, mille ans.
Vous n'avez pourtant jamais remarqué le vieil homme, courbé par ce corps qui le quitte, aux pauvres mains agitées, qui s'avançait chaque soir et se signait devant votre sommeil, puis s'asseyais avec tant de souffrance sur ce fauteuil usé, le regard rempli d'histoires qu'il aurait tant aimé raconter. Qui aurait voulu entendre la plainte qui ne pouvait sortir de ses lèvres restées muettes depuis, parce que le silence n'a pas d'oreilles, parce qu'il y a des decennies que la solitude ne l'écoute plus. Autour de ses doigts tremblants, il entortillait maladroitement une petite croix suspendue à une fine chaînette, puis fermait le poing.
Vous passez au travers du temps, depuis l'aube, depuis le jour ou vous êtes devenue, vous voilà maintenant dans sa vie, l'instant est trop court et vous vous éloignez déjà, lui reste.



«Tu vois autour de toi dans la nature entière
Les siècles entasser poussière sur poussière, Et le temps, d'un seul pas confondant ton orgueil, De tout ce qu'il produit devenir le cercueil.
Et l'homme, et l'homme seul, ô sublime folie !
Au fond de son tombeau croit retrouver la vie, Et dans le tourbillon au néant emporté.
Abattu par le temps, rêve l'éternité ! »
L'immortalité
Alphonse de lamartine
Ombre
Art by Independent Artists,  Paintings,  Acrylic
Author: Jn Ducat
65 x  80 cm  /   25.6 x  31.5 in
Themes: Fantasy  /   Origin: France  /   Genre: Realism  /   Characteristic: Signed  /   Authenticity / Provenance: Original  /   Artists types: Independant artists  /   Mounting: On Canvas  /   Period: Contemporary  /  
 
Posted: february 14, 2014 / Modified: february 15, 2014
Copyright Jean-Noël Ducat

Anna
Premium members Anna , September 25
De près elle est plus berle encore… Anna
 
Ombre
Price not public
Private collection
29
Jean-Noël Ducat
Jean-Noël Ducat
Artist Painter 
St Julien Les Gorze, France
View more similar artworks
Exhibit a similar artwork
Art Materials

Select language

  1. Deutsch
  2. English
  3. Español
  4. Français